Les contributions scientifiques

ARCHÉOPOLE contribue activement à des Programmes Collectifs de Recherches (PCR) et des ateliers initiés par les SRA, le CNRS ou encore les unités de recherche universitaires. Ces projets associent des archéologues et des chercheurs de différentes institutions.

L’étude des matériaux organiques dans les tombes du haut Moyen Âge : un apport à la connaissance des pratiques funéraires et des vêtements ?

Projet collectif de recherche (2012), Ministère de la Culture - Service Régional de l’Archéologie de Haute-Normandie
Dir. F. Carré, Ministère de la Culture - Conservateur au Service Régional Archéologique de Haute-Normandie.

Le Projet Collectif de Recherches sur l'étude des matériaux organiques dans les tombes du haut Moyen Âge : un apport à la connaissance des pratiques funéraires et des vêtements, a vu le jour en 2013 sous l'impulsion de Florence Carré (SRA Haute-Normandie). Il a pour objectif de promouvoir en France l'étude des éléments organiques découverts dans les tombes mérovingiennes, ainsi que de définir le protocole de fouille et de prélèvement, en s'appuyant sur l'exemple de la nécropole d'Harfleur, fouillée en 2011-2012 par la société Archéopole. Dans ce but, le PCR associe plusieurs chercheurs que sont Florence Carré, B. Bell de l'atelier Bell chargé de la stabilisation des objets, A. Rast-Eicher spécialiste des restes textiles (Archeotex) et l'équipe de fouille. L’étude minutieuse et systématique de ces matériaux sur les différents objets de la sépulture permettra à la fois de déterminer le port ou le dépôt de ceux-ci dans la tombe et de mettre en évidence les différents costumes funéraires. Les deux premières années ont été consacrées à l'étude du mobilier de quelques sépultures pour lesquelles les premiers résultats sont plus qu'encourageants puisque des restes textiles ont été découverts sur la quasi-totalité des objets étudiés : présence de traces de fourrures (photo), lin, cuir, restes végétaux, armure toile notamment. La dernière année, en 2015, aura pour objectif la sensibilisation des archéologues de la région et des régions voisines, par l’organisation d’une journée de rencontre, présentation du travail et démonstration.

Participation : J. Boisson, Responsable d’opération, S. Lelarge, Antoine Pezier,Jan Minne.

Ministère de la culture

Un port du haut Moyen Âge entre Ponthieu et Boulonnais

Projet collectif de recherche (2007-2010), UMR 8164 HALMA-IPEL Lille 3, Ministère de la Culture - Service Régional de l’Archéologie du Nord-Pas-de-Calais, Centre de recherches d’archéologie nationale U.C. Louvain.
Dir. L. Verslype, FRS-FNRS CRAN-UCLouvain et UMR 8164 HALMA-IPEL Lille 3

Initié en 2006, le Projet Collectif de Recherches de Quentovic vise à définir le périmètre du coeur du vicus de la Canche (VIe/Xe s.AD), à en appréhender l’extension des sites corollaires et les composantes structurelles, et à en préciser les caractères encore mal connus. Dans un premier stade, en 2007 et en 2008, il a intégré la dimension environnementale dans une perspective diachronique. C’est la raison pour laquelle les bases d’un dialogue centré sur l’évolution de l’environnement côtier, de l’estuaire, du cours et de la basse vallée sont posées à partir des ressources géologiques, archéologiques et historiques combinées. En
2009 et 2010, l’intégration des données issues des opérations archéologiques préventives menées à La Calotterie par l’INRAP d’une part, et par la Sté coop. Archéopole d’autre part, ont été complétées par la double considération de la place des sites côtiers régionaux dans l’espace Manche-Mer du Nord. L’aboutissement de ce croisement de données documentaires en cours d’étude et des problématiques historiques, des sciences de la terre et de l’environnement dont les bases devaient être posées,
établit un socle conclusif sur lequel les réflexions et les recherches de terrain pourront être pertinemment développées.

Participation : Delphine Cense, Responsable d’opération.